Aujourd'hui, un nom de domaine peut avoir et prendre beaucoup de valeur grâce à ses mots clés ou sa mémorisation facile.

Pour commencer, chaque nom de domaine est unique et ne peut appartenir qu'à un seul et unique propriétaire. Cependant, on peut par mégarde perdre son domaine, le plus souvent par un simple oubli de renouvellement par exemple, et ça peut coûter parfois très cher... L'intérêt d'un nom de domaine peut aussi amener à en réclamer l'acquisition pour en tirer profit.

Ici nos experts noms de domaine vont nous dévoiler les différents moyens de récupérer votre nom de domaine :

1. Racheter le nom de domaine

Le nom de domaine convoité est déjà pris par un tier ? Proposez-lui tout simplement le rachat du domaine en question. Vous pourrez grâce à des plateformes de marché de noms de domaine comme Sedo.com ou Capnom.com faire une offre à l'actuel propriétaire du nom de domaine. Vous pourrez alors négocier et faire un transfert de nom de domaine.

*Petite astuce* : Vous pourrez parfois trouver les informations nécessaires pour contacter directement le détenteur du nom de domaine grâce au bouton " propriétaire" sur le site de commande de Netissime ou sur le site Whois.net



2. Récupérer des noms de domaine retombés dans le domaine public

L'AFNIC, Association française pour le nommage Internet en coopération, est l'association qui s'occupe des noms de domaine en .FR. Cette association crée des noms de domaine et les loue grâce à un registrar à un titulaire pour un nombre d'années. Cette même procédure marche plus globalement pour toutes les extensions avec l'ICANN par exemple.
S'il n'existe pas de propriétaire au nom de domaine, il tombe dans le domaine public et peut être alors réserver par qui le veuille.



Un nom de domaine peut donc être réservé par n'importe qui, selon la loi du "Premier arrivé, Premier Servi". Malheureusement, une pratique a été mise au point, elle se nomme le "backorder". Un système robot qui surveille les dates d'expiration de sites à trafics importants et s'occupe de réserver leurs noms de domaine dès leur mise à disposition au public dans le cas d'un oubli de renouvellement par exemple.
Lorsque plusieurs personnes sont intéressées par le même nom de domaine, des enchères sont alors mises en place et le plus offrant bénéficiera du produit.


3. Les procédures extrajudiciaires "Uniform Domain-Name Dispute Resolution"

Afin de s'opposer directement à l'enregistrement abusif de marques en tant que noms de domaine, l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle, l'OMPI, a mis en place des procédures URDP pour régler efficacement et rapidement les litiges relatifs aux noms de domaine.
Pour remporter le conflit, le plaignant doit prouver que:

  • L'actuel possesseur n'a pas de droit ni d'intérêt légitime par rapport au nom de domaine.
  • Le nom de domaine est identique ou peut être confondu avec une marque sur laquelle le plaignant a des droits de propriété.
  • L'enregistrement et l'utilisation du nom de domaine par le possesseur sont de la malhonnêteté.

  • Après réponse du propriétaire, dans les deux mois suivant la plainte, un expert est choisi par le centre d'arbitrage pour transférer le nom de domaine à la personne plaignante, supprimer le nom de domaine ou rejeter la plainte si elle n'a pas lieu d'être.


    decisions-urdp-ompi-2013" />

    4. La voie judiciaire

    En cas de préjudice élevé, la voie judiciaire classique est la plus intéressante. Vous pourrez tenter de récupérer des dommages et intérêts chez le falsificateur pour l'altération causée.